Tag: La culture de PInupapple

J’ai lu : la saga Divergente

6 août 2015
10 Commentaires

 

Après vous avoir fait un article sur l’intégrale des Rougon-Macquart de Zola, je change considérablement d’univers avec la saga Divergente ! Comme vous pouvez le constater, je suis assez éclectique dans mes lectures et je peux passer d’un bon gros pavé classique assez compliqué à comprendre à une dystopie pour adolescents et jeunes adultes.
Avec mes études de lettres modernes, je suis très longtemps restée cantonnée aux grands classiques. Il y avait tellement de livres classiques à lire que je n’avais pas le temps de m’intéresser aux best-sellers du moment. Mais depuis quelques temps, ma bibliothèque accueille des nouvelles formes de littérature. Entre fantastique, science-fiction, fantasy, teen-novel, ma bibliothèque prend un petit coup de jeune et de la couleur (les livres classiques sont blancs en général) !

« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano

30 juillet 2015
11 Commentaires

 

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’uneUn long titre qui présage un livre positif ! Ce livre de Raphaëlle Giordano dont le genre est situé entre le roman et le livre de développement personnel n’est pas encore sorti. Il sort le 17 septembre et j’ai donc pu le lire en avant-première afin de vous donner mon avis.
Je suis complètement novice en matière de développement personnel et je n’ai jamais lu de livre qui m’aiderait à me sentir mieux dans ma vie même si des oeuvres littéraires ont eu un impact très important sur moi. Tout ce qui touche au domaine de la psychanalyse et du développement personnel est très loin de mon mode de vie. J’ai toujours pensé (certainement à tort) que parler de sa vie à un inconnu peut être considéré comme une faiblesse et j’ai l’impression d’être courageuse lorsque je me dis que je n’ai besoin de parler à personne pour avancer. Lorsque l’on parle d’émotions et de sentiments, je ne suis pas une grande bavarde et j’ai tendance à tout garder pour moi et cela me joue parfois des tours lorsqu’il arrive que j’encaisse trop de choses sans en parler.

J’ai lu : « Les Rougon-Macquart » d’Emile Zola

23 juillet 2015
23 Commentaires
Ce n’est pas nouveau, j’adore les livres et ils sont essentiels à ma vie. Depuis que je suis toute petite, j’ai dévoré des milliers et des milliers de pages ! Grâce à mes études de lettres modernes, mes goûts littéraires se sont affinés et je voue un véritable culte aux grands auteurs classiques (que ce soit de la période de l’Antiquité au XXè siècle). Mais ce que j’aime particulièrement, ce sont les auteurs français comme par exemple Balzac, Hugo, Flaubert et surtout Zola !
Beaucoup d’entre vous connaissent et ont même lu les classiques de Zola qui sont souvent imposés à l’école avec en tête de liste Germinal et L’Assommoir. Mais savez-vous que ces romans font partie d’une grande saga littéraire baptisée Les Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire ? Il y a quelques années, je me suis mise au défi de lire les vingt volumes de cette monumentale fresque littéraire que Zola a rédigé pendant près de 22 ans. Pourquoi ? Parce que quand j’aime un auteur, j’ai envie de tout savoir sur lui et sur ses écrits. J’ai très vite été subjuguée par l’épopée historique, romantique, politique et sociologique de ces vingt romans très différents mais qui sont pourtant tous liés par le même thème : les tares héréditaires sur une seule famille pendant cinq générations. Cette oeuvre est souvent considérée comme le triomphe du naturalisme et je l’ai dévorée pendant plusieurs années.