J’ai lu : « Les Rougon-Macquart » d’Emile Zola

23 juillet 2015
23 Commentaires
Ce n’est pas nouveau, j’adore les livres et ils sont essentiels à ma vie. Depuis que je suis toute petite, j’ai dévoré des milliers et des milliers de pages ! Grâce à mes études de lettres modernes, mes goûts littéraires se sont affinés et je voue un véritable culte aux grands auteurs classiques (que ce soit de la période de l’Antiquité au XXè siècle). Mais ce que j’aime particulièrement, ce sont les auteurs français comme par exemple Balzac, Hugo, Flaubert et surtout Zola !
Beaucoup d’entre vous connaissent et ont même lu les classiques de Zola qui sont souvent imposés à l’école avec en tête de liste Germinal et L’Assommoir. Mais savez-vous que ces romans font partie d’une grande saga littéraire baptisée Les Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire ? Il y a quelques années, je me suis mise au défi de lire les vingt volumes de cette monumentale fresque littéraire que Zola a rédigé pendant près de 22 ans. Pourquoi ? Parce que quand j’aime un auteur, j’ai envie de tout savoir sur lui et sur ses écrits. J’ai très vite été subjuguée par l’épopée historique, romantique, politique et sociologique de ces vingt romans très différents mais qui sont pourtant tous liés par le même thème : les tares héréditaires sur une seule famille pendant cinq générations. Cette oeuvre est souvent considérée comme le triomphe du naturalisme et je l’ai dévorée pendant plusieurs années.

Après vingts volumes et 9 872 pages, je peux enfin dire que j’ai terminé Les Rougon Macquart ! Je ne les ai pas tous lu par ordre chronologique car j’ai commencé par les classiques Germinal, L’Oeuvre et Nana. J’ai ensuite repris le fil chronologique et j’ai adoré toutes ces histoires, certaines plus que d’autres et je vais vous résumer en seulement quelques mots la trame de ces vingts romans.Je ne peux pas trop développer car avec vingt romans, l’article risque d’être indigeste et lorsque je suis partie à donner mon avis, je ne peux plus m’arrêter ! Si vous avez des commentaires ou des questions précises à me demander, je me ferai une joie de vous répondre afin de creuser un peu plus le sujet :)

La Fortune des Rougon (1871)
 
Avec comme fond le coup d’Etat qui va faire naître le Second Empire, on retrouve les deux adolescents Miette et Silvère qui vont rejoindre la révolte. Au-delà de leur histoire d’amour est évoquée la naissance de la famille des Rougon (lignée légitime) mais également celle des Macquart (lignée « bâtarde ») et le début de la lutte pour la conquête du pouvoir et de l’argent.
 
Ma note : 9/10
 
 
La Curée (1872)
 
La Curée (le moment après la chasse où les chiens dévorent les entrailles des bêtes tuées) est une métaphore du Paris de l’époque et de toutes ces nouvelles fortunes auréolées de spéculation qui l’accompagnent. On y suit le quotidien du véreux Aristide Saccard, remarié à Renée qui prend pour amant le jeune fils d’Aristide.
 
Ma note : 8/10
 
Le Ventre de Paris (1873)
 
Le Ventre de Paris, c’est l’effervescence et le tourbillon d’odeurs des Halles centrales et de ses marchés. On y découvre l’histoire de Florent qui s’est évadé de prison et qui va rejoindre son demi-frère dans une opulente charcuterie avec ses rêves de vengeance.
 
Ma note : 7/10
 
La Conquête de Plassans (1874)
 
C’est le livre de l’ascension sociale d’un prêtre bonapartiste et des stratégies mises en place pour conquérir la ville de Plassans. Le prêtre Faujas va bouleverser la vie de la famille Mouret et va réussir à manipuler tout le village pour arriver à ses fins.
 
Ma note : 7/10
 
La Faute de l’Abbé Mouret (1875)
 
Devenu fou après un amour mystique pour la vierge Marie et le catholicisme, le prêtre Serge Mouret est recueilli par son oncle le docteur Pascale et sa nièce Albine. Une histoire d’amour interdite va alors naître entre le prêtre et la sensuelle Albine dans un paradis de la nature à la végétation luxuriante surnommé le Paradou.
 
Ma note : 8/10
 
 
 
Son Excellence Eugène Rougon (1876)
 
Eugène Rougon démissionne de son poste de président du conseil d’Etat. Tout son entourage qui ne pense qu’aux intérêts face à cette homme qui a tout bien réussi, tente de le manipuler afin de s’attirer ses faveurs. Avec beaucoup de cruauté et de cynisme, Eugène Rougon va s’imposer sur le plan politique.
 
Ma note : 6/10
 
L’Assommoir (1877)
 
Le roman suprême sur le petit peuple et les ravages causés par la misère et l’alcoolisme. On y suit Gervaise Macquart qui a suivi son amant Auguste Lantier avec ses deux enfants. Très vite abandonnée par son amant, Gervaise reprend son métier de blanchisseuse et se marie avec Coupeau. Alors que son nouveau mari trébuche et se retrouve alité en noyant son désespoir dans l’alcool, Gervaise va emprunter de l’argent pour ouvrir sa blanchisserie. Lantier va revenir et va bouleverser le quotidien de cette famille qui va très vite sombrer (alcoolisme, problème d’argent, folie, prostitution).
 
Ma note : 9/10
 
 
 
Une Page d’Amour (1878)
 
Hélène Grandjean, veuve, vit seule avec sa fille Jeanne malade et en proie à des crises violentes. Hélène va tomber amoureuse du docteur de sa fille, et cette dernière qui est très jalouse de cette nouvelle relation, va tout faire pour les séparer. Elle va faire en sorte de tomber gravement malade pour punir sa mère.
 
Ma note : 8/10
 
 
 
Nana (1880)
 
Nana est la fille de Gervaises et de Coupeau (L’Assommoir). Jeune mère, elle se prostitue pour arrondir ses fins de mois alors qu’elle vit dans un luxueux appartement parisien. Peu à peu, la fille du petit peuple va triompher au théâtre alors qu’elle n’a aucun talent, si ce n’est celui d’affoler les hommes. Elle va donc tout faire pour profiter de leur argent avant de les humilier avec d’autres hommes.
 
Ma note : 6/10
 
 
 
Pot-Bouille (1882)
 
Pot-Bouille est une métaphore du ragoût et présente le quotidien et les activités de familles bourgeoises aussi médiocres et peu ragoûtantes que le pot-bouille. Octave Mouret débarque à Paris et a bien l’intention de séduire toutes les femmes qui passeront sur son passage, même celles dont le choix n’est pas très judicieux. Le roman suit également la famille des Josserand avec une mère qui recherche à tout prix des hommes bons à marier avec une belle fortune pour ses filles.
 
Ma note : 7/10
 
 
Au Bonheur des Dames (1883)
 
Ma note : 8/10
 
Au Bonheur des Dames parle des grands magasins parisiens qui vont peu à peu tuer les petits commerces. Le célèbre magasin qui ruine les parisiennes a été créé par Octave Mouret qui a la folie des grandeurs pour son commerce florissant qu’il ne cesse d’agrandir. Denise, une petite vendeuse venue de province va tomber dans les griffes d’Octave qui ne lui veut pas que du bien.
 
 
La Joie de Vivre (1884)

La jeune Pauline qui se retrouve orpheline, va vivre avec les Chanteau en Normandie. Elle apporte avec elle une fortune assez conséquente qui lui est réservée pour sa majorité. Mais les Chanteau commencent à dilapider l’argent de Pauline pour réaliser les projets de leur fils Lazare qui est obsédé par la peur de la mort. La généreuse Pauline se laisse faire en pensant qu’elle va pouvoir épouser Lazare dont elle est amoureuse.
 
Ma note : 9/10
 
Germinal (1885)

Le jeune Etienne Lantier débarque dans le nord de la France pour retrouver un travail. Il va être amené à travailler dans une mine où il va faire la connaissance des Maheu. Très vite, il va tomber amoureux de Catherine qui est déjà la maîtresse d’un ouvrier brutal. Germinal met en avant la difficulté du monde ouvrier et la misère qui entoure toutes ces familles qui vont tenter de se révolter.
 
Ma note : 9/10
L’Oeuvre (1886)

Claure Lantier se bat pour imposer un nouveau style de peinture loin du traditionnelle néo-classicisme. Avec le temps, la peinture va devenir pour lui une obsession morbide qui va l’éloigner de sa femme et le mener à sa perte.
Ma note : 8/10
 
 
 
La Terre (1887)

Louis Fouan arrive à un âge très avancé et décide de partager ses biens équitablement entre ses trois enfants, Hyacynthe, Fanny et Buteau. Des jalousies vont s’instaurer entre cette fratrie et chaque enfant de Fouan va tout faire pour préserver l’héritage qui lui est dû au point de commettre des viols et des meurtres.
 
Ma note : 8/10
 
 
 
Le Rêve (1888)

Le Rêve est une petite parenthèse romantique avec l’histoire de l’orpheline Angélique Rougon qui a été recueilli par un couple de brodeurs. Avide de littérature, elle va très vite s’identifier aux destins funestes des martyres. Elle va tomber amoureuse de Félicien, un peintre verrier qu’elle va prendre pour un saint descendu de son vitrail. Leurs familles s’opposent à leur mariage et Angélique va tout faire pour se laisser mourir.
 
Ma note : 7/10
 

La Bête Humaine (1890)

La Bête Humaine est le roman le plus cruel et le plus violent mais aussi celui qui connaît le plus de rebondissements. Il se déroule dans l’univers des chemins de fer où l’on retrouve Jacques Lantier qui se bat contre ses pulsions meurtrières et qui va devenir l’amant de Séverine, la femme de Roubaud. Roubaud et Séverine ont orchestré un meurtre à l’encontre de Grandmorin pour se venger et Lantier a assisté à la scène. Ce triangle amoureux va connaître de nombreux déboires et finira dans le sang.
 
Ma note : 10/10





L’Argent (1891)

Aristide Saccard a perdu toute sa fortune et entreprend un projet considérable avec la Banque Universelle. Il va emprunter de l’argent à son entourage qui est ravi d’investir dans cette entreprise florissante jusqu’au jour où la crise fait surface et bouleverse toute cette économie.
 
Ma note : 8/10
 
La Débâcle (1892)

La Débâcle est un roman militaire mais également la conclusion historique des Rougon Macquart avec la chute de l’Empire et la déroute de l’armée française devant les Prussiens à Sedan. Jean Macquart, un ancien paysan (La Terre) est caporal dans l’armée. Il va nouer une amitié très forte avec le soldat intellectuel Maurice Levasseur. Leurs divergences politiques vont les accompagner jusqu’à une issue fatale.
 
Ma note : 7/10
 
 
 
Le Docteur Pascal (1893)

Le Docteur Pascal clôt cette fresque littéraire avec le personnage de Pascal Rougon qui fait des recherches depuis plus de 30 ans sur l’hérédité de sa propre famille. Il est aidé de sa nièce Clothilde avec qui il va finir par nouer des sentiments amoureux. Félicité, la mère de Pascal, va tout faire pour détruire tous les dossiers obscènes sur sa famille afin de préserver leur image. La science a une part très importante dans ce roman et Pascal essaye de trouver et de comprendre l’origine des tares qu’a subi sa famille.
 
Ma note : 9/10

Si j’avais des oeuvres des Rougon-Macquart à vous suggérer, je vous conseillerais L’Assommoir, Germinal, La Bête Humaine, Au Bonheur des Dames et L’Oeuvre qui sont selon moi les plus passionnants.

Et parce que j’adore les défis, je m’attaque très bientôt à La Comédie Humaine de Balzac qui est composée de pas moins de 90 ouvrages 😉

 

Si vous avez lu certains de ces livres, je serais curieuse d’avoir votre avis ! 
Quel livre de Zola avez-vous préféré ?
  1. Maghily

    23 juillet 2015

    Wouhaw, je suis impressionnée, bravo ! :)

    Lire les Rougon-Macquart, c'est quelque chose que je me suis dit que je devrais faire un jour mais je ne me suis toujours pas lancée (j'ai étudié les "Romanes", en Belgique… je pense que c'est l'équivalent des langues modernes en France… d'où cette idée un peu folle.) ! Mon frein principal à cette grande aventure, c'est justement que j'ai été contrainte et forcée de lire l'Assommoir quand j'étais ado et que j'ai détesté (cela, sans doute parce que le livre m'était imposé et que j'ai toujours eu un caractère contrariant). Mais du coup, autant j'ai déjà lu plusieurs romans de Flaubert ou de Balzac, autant je reste trèèèès loin des romans de Zola pour le moment.

    Celui qui me tente depuis longtemps, c'est Au Bonheur des Dames.

    Bonne chance avec La Comédie humaine, j'espère que cela t'enthousiasmera tout autant !

    • pin-upapple

      23 juillet 2015

      Je pense qu'on est trop jeune au collège ou même au lycée pour lire un roman de Zola et l'apprécier à sa juste valeur. De toute façon, l'école a le chic pour imposer des gros pavés de 600 pages pas super faciles à saisir à des personnes qui ne sont pas habituées à lire donc il ne faut s'étonner que des gens soient dégoûtées de la lecture après ça. Je pense que je n'aurai pas pu lire tous ces romans étant adolescente, je serais passée à côté de la moitié des choses et je pense que ça m'aurait vite fatiguée. Pour être honnête, ce n'est pas toujours très facile à lire et j'a parfois lutté mais j'ai lu des histoires racontées avec un style exceptionnel et je pense que je ne l'oublierai jamais. Vu que ça fait 5 ans que j'ai commencé, j'ai tendance à mélanger certains romans ou à avoir oublié des détails cruciaux donc j'ai pour ambition de tout relire une seconde fois mais ça attendra ! ^^

      Je pense que tu ne seras pas déçue par "Au bonheur des Dames", il a beaucoup de rythme et l'histoire est passionnante (et tellement moderne !).

      Merci pour ton commentaire en tout cas :)

  2. Safiya

    23 juillet 2015

    Coucou,

    C'est un super article que tu nous as fait là !

    Perso, j'ai adoooré L'Oeuvre qui fait partie de mes livres préférés !

    :)

    • pin-upapple

      23 juillet 2015

      Merci beaucoup ! :)

      Oui "L'Oeuvre" est super puissant, il m'a hanté pendant plusieurs semaines ! Je trouve étonnant que ce soit celui-ci qui ait le moins marché car il est saisissant !

  3. Léna Bouillard

    23 juillet 2015

    Super article, d'autant plus que je me suis moi-même lancée dans la même aventure ! Je n'en ai lu que 8 pour l'instant, dont Au bonheur des dames et L'Oeuvre qui font aussi partie de mes classiques ultimes ! J'espère arriver à tous les lire un jour ! 😉

    • pin-upapple

      24 juillet 2015

      8 c'est déjà très bien, c'est presque la moitié ! Et puis je ne les ai pas lus en un claquement de doigts non plus, ça m'a pris 5 ans :)
      J'avais adoré Au Bonheur des Dames et L'Oeuvre et j'ai déjà hâte de les relire !

  4. Gaby Owl

    24 juillet 2015

    Je suis très impressionnée par cet article ! Très complet et pleins de beaux conseils. Ca a du te prendre tellement de temps de tout lire et de nous résumer toutes ces belle œuvres classiques.
    Merci beaucoup pour ce partage, j'ai hâte d'être en vacances pour avoir le temps de lire de si beaux bouquins.
    Pleins de bisous

    • pin-upapple

      24 juillet 2015

      Oui ça prend du temps à lire ! Le style est parfois "exigeant" si je peux dire et en général je passais 3 semaines sur chaque livre. L'article m'a pris du temps aussi et pourtant j'aurai bien voulu en rajouter pour développer mon point de vue mais ça aurait été trop long (déjà que ce n'est pas forcément un sujet hyper hyper glamour mais j'adore parler de livres ici) :)

      Bisous !

  5. LesPetitsRiens

    24 juillet 2015

    J'ai également lu les Rougon-Macquart, ma foi il y a fort longtemps, alors que j'étais au Lycée… Les "classiques" étudiés en cours (et le prof de français qui a su rendre cela intéressant) m'ont donné envie de lire toute la saga !
    J'aime particulièrement les romans les plus noirs comme la Bête Humaine…
    Zola est sûrement un de mes auteurs favoris !

    • pin-upapple

      24 juillet 2015

      J'ai l'impression d'avoir été dans le seul lycée qui ne nous imposait pas Zola car jusqu'à mes études de lettres, je n'avais jamais rien lu de cet auteur ! Au lycée mes goûts commençaient à s'affiner mais je ne sais pas si j'aurai apprécié les classiques à leur juste valeur. J'ai commencé ce défi vers 20 ans après avoir lu "Germinal", "L'Oeuvre" et "Nana" pour la fac. J'ai commandé d'autres romans et nouvelles de Zola de peur que ça me manque ^^

  6. Cleophis Deeptizz

    24 juillet 2015

    J'en ai lu quelques uns pour mes études aussi, j'ai vraiment bien aimé Germinal et L'oeuvre. Je me suis toujours dit que je les reprendrai dans l'ordre un jour, bravo à toi!

    • pin-upapple

      24 juillet 2015

      Merci ! On a quasiment tous les mêmes préférences :)
      Plus c'était traumatisant et dans la misère totale, et plus j'appréciais moi !

      Bon courage alors pour tout reprendre dans l'ordre, c'est passionnant mais il faut trouver le temps !

  7. Bianca

    24 juillet 2015

    Voilà un article très intéressant à lire. J'aime beaucoup Zola mais je n'ai pas encore lu l'intégralité des Rougon-Macquart, j'ai démarré avec L'Assommoir au lycée et ensuite j'ai lu totalement dans le désordre Au bonheur des dames, Germinal… Il faudrait que je les relise et que j'achète ceux qui me manquent

  8. LeSalon DesLettres

    25 juillet 2015

    C'est la photo qui m'a attirée sur Hellocoton puis le titre. Comme toi, je me suis lancée dans le projet de les lire tous. Mon préféré est, pour le moment, "Au Bonheur des Dames". J'adore la plume de l'auteur qui est mon écrivain favori ! Je compte également lire "La Comédie humaine" mais là il y a plus à lire, pour mon grand plaisir :-)

  9. Merci pour cet article ! J'en ai lu une grande partie, il me manque La débâcle, La Terre et Une page d'amour. Mon trio de tête : Au bonheur des dames ; L'Oeuvre ; La Curée !

  10. Temps H

    25 juillet 2015

    Waw !Bravo de cette lecture en tout cas :)
    J'en ai lu qu'un et c'est Nana. J'ai eu du mal à m'y plonger mais après je ne l'ai plus lâcher ! Un jour qui sait, l'envie, j'en relirais un :)

  11. danslatetedunefee

    26 juillet 2015

    Les Rougon Macquart et Zola sont pour une véritable passion.
    Je me suis prise d'amour pour cet auteur et son oeuvre au collège lorsque ma prof de français nous a fait lire Germinal avant d'aller voir le film. Autant le film m'a déçu autant le livre m'a fasciné.
    Bravo pour cette lecture passionnante.

  12. Bonjour !
    Lire la saga des Rougon-Macquart, j’en avais eu l’idée il y a quelques années car nous avions étudié « L’oeuvre » en terminale. Et puis cette idée m’est passée…
    Tu viens de me redonner envie ! La médiathèque va rouvrir bientôt chez moi, je vais bientôt terminer le dernier « intégrale » du trône de fer donc je pense que niveau timing c’est parfait ! Peut-être après un petit roman pas trop dur histoire de quitter mes amis de Westeros en douceur ! ^^
    à bientôt !

  13. Philippe

    4 novembre 2015

    J’étais très heureux de tomber par hasard sur votre blog. Moi aussi, je viens de finir les Rougon-Macquart et moi aussi, j’ai l’intention de m’attaquer à la Comédie Humaine de Balzac.
    Les romans que je n’ai pas beaucoup appréciés dans la série sont « La Faute de l’Abbé Mouret » et « Son Excellence Eugène Rougon » que j’ai trouvé un peu ennuyeux. J’ai aussi été un peu déçu par « Le Ventre de Paris » dont j’ai trouvé l’intrigue un peu mince même si la description des Halles est superbe.
    Les bonnes surprises « Au Bonheur des Dames », le seul qui se termine bien et « La Terre », un roman puissant, sensuel et violent et le seul qui m’ait fait rire (la scène du concours de pets).
    J’ai aussi trouvé « La Joie de Vivre » très déprimant et « Le Rêve » très surprenant, un roman très différent des autres
    J’espère pouvoir lire vos commentaires sur la Comédie Humaine

  14. florence

    4 janvier 2016

    J’ai adoré L’Assommoir au lycée (je devais être une des seules de ma classe!!!) ce livre m’a vraiment marqué, surtout quand on l’étudie, on lit et relit plusieurs passages, je me rappelle avoir trainé mon père rue de la Goutte d’Or à l’époque, car je voulais y voir des endroits de l’époque! Tu parles… ça a bien changé! lol
    D’ailleurs je pense le relire bientôt, avant, je finis Au Bonheur des Dames, j’adore!!! Bon, il y a beaucoup de descriptions mais c’est tellement bien écrit…
    C’est vraiment extra que tu aies tout lu, c’est un beau défi!

  15. Nicolas

    8 février 2016

    Bravo ! Moi aussi je me suis lancé ce défi. J’adore ZOLA ! C’est même lui qui m’a (re)donné le goût de la lecture.
    Aujourd’hui je ne peux pas passer 1 jour sans ouvrir une des ses œuvres.
    Je n’en suis qu’à …La Curée. Donc j’ai encore le temps !

  16. Harry-Pierre

    14 mars 2017

    J’habite Melbourne en Australie depuis 1960. Je commence à lire il y a trois ans pour rafraîchir ma langue maternelle (français). Alors, je lis cette histoire de Rougon-Macquard, j’ en ai lu 5 livres (Germinal, L’Assommoir, Au Bonneur des Dames, La Fortune des Rougons, La Bete Humaine). Je passe deux mois à lire un seul livre.J’ai lu quelque d’autre auteurs: Camus, Flaubert, Celine, Stendhal.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *