Mes lectures du mois de décembre

26 janvier 2016
Pas encore de commentaire

2-pinupapple-and-books-booktubeuse

Cela fait plus de deux semaines que j’ai posté sur ma chaîne YouTube une nouvelle vidéo dédiée à mes lectures du mois de décembre et je n’avais pas encore pris le temps de vous en parler ici ! Et entre temps, une nouvelle vidéo sur le magnifique livre « Lolita » de Nabokov est sortie également !

Pour les adeptes du format textes et photos, je vous donne donc rendez-vous chaque mois pour vous faire partager mes dernières lectures. Tant que nous sommes encore en janvier, je rattrape mon retard avec mes lectures du mois de décembre !

En décembre j’ai lu :

  • « Amelia » de Kimberly McCreight
  • « Claudine à l’école » de Colette
  • « La Variante Chilienne » de Pierre Raufast
  • « Qui es-tu Alaska ? » de John Green

3-avis-amelia-kimberly-mccreight

Amelia
Kimberly McCreight

Amelia, 15 ans, vit seule avec sa mère Kate à New-York. Depuis la naissance d’Amelia, Kate se consacre à sa vie professionnelle et est peu présente pour sa fille qui n’a jamais connu son père.

Même si elles sont très proches, des petites querelles commencent à éclater mais rien d’inquiétant, Amélia étant une ado comme les autres sans véritable problème. Amelia aime lire, elle est une très bonne élève et elle adore passer du temps avec son amie un peu exubérante mais également discuter avec Ben, un lycéen qu’elle a rencontré sur un chat et qu’elle ne connaît que virtuellement.

Un jour comme un autre, Kate reçoit un appel du lycée d’Amelia. Elle s’y rend aussitôt et va apprendre la mort de sa fille. Présentée d’abord comme un suicide, Kate va tout faire pour découvrir la véritable origine de la mort de sa fille qui se serait jetée du haut d’un immeuble.  Ses doutes concernant le suicide de sa fille seront confirmés après avoir reçu un texto disant “Amelia n’a pas sauté”.

Pour découvrir la vérité, elle va se plonger dans la vie virtuelle de sa fille et une nouvelle facette d’Amelia va lui apparaître sous les yeux. Entre mal-être, intimidations scolaires, trahison amicale, querelles familiales, vengeance ou peur de l’échec, que se cache vraiment derrière la mort d’Amelia ?

Je ne vous spoilerai pas cette histoire car tout l’intérêt de ce livre réside dans le suspense. Dès la première page de couverture, le livre est comparé à “Gone Girl” de Gyllian Flynn (voir mon article), comparaison allécheante mais qui ne tient pas ses promesses. Le livre “Amelia” est bon mais ne peut pas rivaliser avec l’écriture de Flynn qui arrive à décrire la psychologie des personnages avec brio et à introduire un retournement de situation hallucinant. La seule comparaison que l’on peut faire avec “Gone Girl” réside dans l’alternance des chapitres racontés par la mère et les chapitres racontés par la fille.

Avec cette comparaison un peu précipitée, j’ai donc mis trop d’attentes dans “Amelia” car même s’il y a des éléments bons, la fin est un peu trop ampoulée et ne ressemble à ce que je m’attendais.

Néanmoins « Amelia » est une bonne lecture, le livre se lit très bien mis à part les passages à la “Gossip Girl” qui sont inutiles et qui ressemblent plus à une parodie qu’autre chose (clubs privés, personnages de pestes …). Les échanges de textos entre Amelia et ses amis sont également illisibles car retranscrits en langage texto. Autre détail qui m’a chiffonné également : l’auteur essaye parfois d’adopter un langage jeune qu’elle ne maîtrise pas donc le tout sonne faux.

Le livre n’est pas violent, l’histoire tient en haleine et les personnages sont attachants et on prend pitié de la mère d’Amelia qui n’a pas su être présente pour sa fille et qui va alors être pleine de regrets. Persuadée que sa fille ne s’est pas suicidée, on souhaite tout comme elle découvrir la vérité et on est soulagé à la fin d’avoir des réponses même si elles ne sont pas à la hauteur de mes attentes.

Le livre aborde de nombreux thèmes très intéressants : relation mère-fille, homosexualité, mal-être adolescent, familles décousues … Mais j’aurai aimé que ces thèmes soient traités avec moins de superficialité et plus de profondeur. Malgré une histoire assez poignante et émouvante, on peine à ressentir de véritables émotions.

Ma note : 7/10

4-avis-claudine-a-lecole-colette

Claudine à l’école
Colette

Ce livre retrace l’année scolaire de Colette, 15 ans, qui s’apprête à passer le brevet élémentaire. On suit son quotidien et à travers ses yeux curieux et espiègles les histoires d’amour entre la directrice de l’école et sa jeune adjointe, les deux instituteurs des garçons et d’autres personnes de passage. On y retrouve une ambiance chahuteuse et le quotidien de jeunes filles joueuses et légèrement insolentes.

« Claudine à l’école » est le premier livre de Colette qui a d’abord été signé par Willy, le premier mari de Colette qu’elle a épousé lorsqu’elle était adolescente. Auteur de romans populaires, Willy a toujours utilisé des nègres littéraires et va également utiliser le talent de sa jeune femme après avoir découvert sa plume.

Quelques années plus tard, le livre sera finalement attribué à Colette tout comme les suites : « Claudine à Paris », « Claudine en ménage », et « Claudine s’en va ». Colette finira d’ailleurs par divorcer de son infidèle de mari, elle se vengera de lui avec le livre “Mes apprentissages”.

« Claudine à l’école » est un livre semi-autobiographique. On y retrouve la passion de Colette pour les livres et le thème de l’éveil des sens à l’adolescence. Le roman utilise un nouveau style d’écriture qui a pu faire polémique au moment de sa sortie et aborde des thèmes comme la sexualité naissante; l’homosexualité, la tromperie ou la pédophilie. Le personnage de Claudine y exprime une sensualité librement épanouie qui peut choquer de la part d’une adolescente.

J’ai eu un peu de mal à me plonger dans l’histoire mais au bout d’une centaine de pages j’ai apprécié le ton à la fois arrogant et impertinent de Claudine sur la découverte de l’amour et sur ses proches à côté de qui elle se sent supérieure.  Claudine est insupportable tellement elle est sûre d’elle mais j’ai apprécié son ton vif rempli d’intelligence et d’humour ! Ce livre m’a vraiment donné envie de lire la suite et de découvrir davantage les oeuvres de Colette.

Ma note : 6/10

5-avis-la-variante-chilienne-pierre-raufast

La Variante Chilienne
Pierre Raufast

L’adolescente Margaux et le philosophe Pascal vont faire la rencontre en vacances de Florin qui a pris pour habitude de conserver dans des bocaux des cailloux, chaque caillou représentant un souvenir précis.

Florin va donc prendre des cailloux au hasard et raconter autour de bonnes bouteilles des instants de sa vie qu’ils soient légers, dramatiques, rigolos ou carrément glauques. Margaux et Pascal vont également rajouter au fil des discussions leurs petits cailloux jusqu’à ce qu’un accident détruise tous les bocaux de Florin et donc tous ses souvenirs.

« La Variante Chilienne » est le second roman de Pierre Raufast après “La Fractale des Raviolis” qui a su me faire rire et me tenir en haleine. Pierre Raufast est un véritable conteur, il me l’avait montré avec « La Fractale des Raviolis » qui a la capacité de nous emmener de plus en plus loin tout en nous tenant en haleine.

Dans « La Variante Chilienne », les cailloux sont une belle métaphore pour représenter les souvenirs pesants de Florin dans lesquels chacun peut se retrouver et on ressent une sorte de soulagement lorsque les bocaux se retrouvent brisés et qu’il peut reprendre le fil de sa vie sans aucun caillou à traîner si ce n’est celui qui lui rappelle le jour où il a perdu tous ses souvenirs.

« La Variante Chilienne » est un roman atypique très bien écrit. J’ai été un peu surprise car je pensais retrouver l’effet comique du premier mais celui-ci a des résonances plus tristes et nostalgiques mais tout autant appréciables.

Ma note : 7/10

6-avis-qui-es-tu-alaska-john-green

Qui es-tu Alaska ?
John Green

« Qui es-tu Alaska ? » nous raconte l’histoire de Miles, 16 ans, qui quitte le cocon familial et l’ennui pour trouver son “grand peut-être” qui chamboulera sa vie. Il part en pension où il fera la connaissance de son colocataire Chip surnommé Le Colonel mais surtout d’Alaska, énigmatique jeune fille dont il tombera éperdument amoureux …

=> Attention spoil

Une nuit, Alaska s’enfuit du pensionnat en voiture alors qu’elle est ivre et manifestement bouleversée. Chip et Miles ne font rien pour la retenir et au petit matin, ils vont apprendre la mort d’Alaska. Suicide ou accident ? Les deux amis vont essayer de découvrir la vérité derrière la mystérieuse mort d’Alaska.

Je n’attendais pas grand chose de “Qui es-tu Alaska” car j’ai été un peu déçue par “La Face Cachée de Margo” (voir mon article) et son personnage féminin insupportable et une fin alambiquée. Mais j’ai été agréablement surprise par « Qui es-tu Alaska ? » qui a réussi à m’emporter et me donner de vraies émotions qui ont retenti en moi : la négation, le doute, l’incompréhension, l’acceptation, la culpabilité, les regrets et puis malgré tout la vie qui continue.

Ce livre est pour les ados et les jeunes adultes et représente avec intensité et délicatesse les relations amicales, les premières relations amoureuses, l’entrée dans l’âge adulte et la première confrontation avec la mort.

« Qui es-tu Alaska ? » a remporté le prix du meilleur livre pour les adolescents et je ne peux que le conseiller (même pour les adultes). Il aborde des thèmes comme la religion et la mort avec profondeur et délicatesse.

Ma note : 7/10

 

Mes avis en vidéo !

TAG Questionnaire livresque de A à Z – Ma première vidéo YouTube !

4 janvier 2016
1 Commentaire

miniature-a-to-z

Le début d’une nouvelle année est souvent synonyme de changement ou de bonnes résolutions. Du changement, il y en aura pour moi car il me reste seulement quelques semaines à vivre à Rennes avant de rejoindre notre belle maison à Dinan. Après avoir vécu huit ans à Rennes, mes habitudes vont changer complètement mais je me vois déjà dans quelques mois manger dehors, être plus proche de la mer et surtout avoir plus de place !

Christmas Wishlist

10 décembre 2015
2 Commentaires

Je n’avais pas forcément prévu de faire un article Wishlist mais mon avis a changé lorsque Damien m’a demandé « Pourquoi tu ne fais plus de wishlist sur ton blog ? C’était pratique pour avoir des idées ! ». Ni une ni deux, il m’a fallu seulement cinq minutes pour lui envoyer les liens des articles qui traînent dans mes paniers virtuels depuis plusieurs semaines !

Et même si ma wishlist reste assez personnelle, je me suis dit qu’elle pourrait vous inspirer et vous aider à trouver des idées cadeaux pour vous ou pour vos proches ! Bien entendu je ne m’attends pas à recevoir l’intégralité de cette liste mais cela me permet de retourner en enfance lorsque je découpais dans les catalogues absolument tout ce que je voulais :)

wishlist